fbpx

En matière de sécurisation des données personnelles, les géants du cloud computing vont avoir à se conformer toujours davantage à des législations locales spécifiques. Il leur devient alors indispensable de pouvoir héberger certaines données dans des régions précises du globe.

C’est notamment dans ce contexte d’uniformisation liée au RGPD que Microsoft a inauguré le 14 mars dernier 4 nouveaux datacenters en France. L’implantation de ces nouvelles infrastructures situées en région parisienne et près de Marseille est abordée dans un article de l’Usine Digitale.

Dans la lignée des géants du cloud computing

On apprend notamment à travers ces lignes, que cette démarche d’expansion hexagonale s’inscrit dans une dynamique globale à laquelle se conforment les géants du secteur. Ainsi, IBM, Salesforce ou encore Amazon Web Services comptent parmi ceux qui avait devancé Microsoft en France.

Une tendance internationale

L’ouverture de datacenters aux quatre coins du globe semble être une priorité pour les acteurs clefs du cloud computing. Ils sont de fait conscients des attentes de leur clientèle d’entreprises. Celles-ci sont en effet particulièrement sensibles à la « domiciliation » de leurs données.

Microsoft numéro un en 2017

L’année 2017 a constitué un tournant pour le géant américain. De fait, alors qu’il était talonné de prêt par Amazon Web Services en 2016, cet acteur majeur du cloud computing s’est finalement nettement détaché. Avec un chiffre d’affaires de 18,6 milliards de dollars pour l’année 2017, Microsoft a ainsi distancé Amazon Web Services et ses 17,4 milliards de dollars.

Praesent mi, mattis justo Nullam dictum