fbpx

C’est officiel, la multinationale Total a trouvé un accord avec Google Cloud ce mardi 24 avril.
Les deux entreprises vont collaborer afin de répondre aux objectifs de Total : accélérer et faciliter l’exploration et la production de pétrole et gaz. L’usine digital aborde dans un article les modalités de cette fusion d’ampleur.

Une solution pour faciliter le travail des ingénieurs

Le groupe pétrolier envisage d’utiliser le traitement du langage naturel et la vision par ordinateur afin d’accélérer et rendre plus accessible l’exploration et la production de pétrole et gaz.
Total se donne quelques années afin de remplir ses objectifs.

C’est Kevin McLachlan, le directeur de l’exploration au département exploration-production de Total, qui a souhaité entreprendre cette collaboration avec Google Cloud.
Il souhaite que les ingénieurs en géosciences puissent s’accommoder d’un assistant personnel doté d’une intelligence artificielle.
De cette façon, les salariés pourront se focaliser sur les tâches importantes de leur métier.
Pour mettre en place ce système, les ingénieurs en géosciences devront se rendre en Californie afin d’y rejoindre une équipe de Google Cloud.

L’IA : une utilisation déjà expérimentée par Total

Cette nouvelle expérience n’est pas anodine pour le groupe Total. En effet, la compagnie pétrolière a déjà pu expérimenter dans le passé une solution de cette ampleur.

Depuis les années 1990, différentes techniques d’intelligence artificielle sont testées et utilisées au sein de l’entreprise.
Par exemple, depuis plusieurs années, Total utilise des algorithmes de machine learning afin de caractériser les gisements d’hydrocarbures.

De plus, en 2013, des services de maintenance prédictive ont également été mis en place sur plusieurs machines industrielles de l’entreprise pétrolière telles que des turbines ou des compresseurs.